AMBASSADE

Transformation d'une ambassade en habitat groupé
* Lauréat be.exemplary *

 

Le projet Ambassade a été nommé lauréat de l'appel be.exemplary.brussels 2018 qui récompense les projets de construction et de rénovation exemplaires en termes de développement urbain durable!

C'est le seul projet lauréat dans la catégorie des grands projets qui soit porté par des particuliers et c'est le seul à avoir été considéré comme exemplaire dans les quatres défis de l'appel à projets: architecture et urbanisme, environnement, social et économie circulaire.
Il s'est notamment distingué par son processus participatif innovant de formalisation et de gestion garantissant une meilleure appropriation, un respect des lieux et une forte identification.


Au total c'est un subside de 125€/m² qui a été alloué au projet soit un montant total de 335 375€.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le projet Ambassade consiste en la rénovation de l’ancienne ambassade d’Espagne à Schaerbeek, bâtiment remarquable de l’architecte Polak, laissé à l’abandon depuis une dizaine d’années en un habitat groupé intergénérationnel à très haute valeur humaine et  environnementale.

Il s’agit, rue Courouble, d’un bâtiment remarquable de l’architecte Polak, complété par une maison de type unifamiliale sise rue Demolder et différents bâtiments en intérieur d’îlot.

Le projet a pour objectif de transformer un bâtiment existant en des logements privatifs et des espaces communs de qualité, inscrits dans le cadre d’une structure « habitat groupé », performant et innovant vis-à-vis des enjeux environnementaux.

HABITATIONS INDIVIDUELLES,  ESPACES PARTAGÉS
OUVERTURE SUR LE QUARTIER

Le projet vise à offrir un espace de vie de qualité aux occupants du bâtiment, en plein centre de la ville et dans une commune à forte densité de population.
Le lieu offrira un espace de vie aéré et partagé, favorisant les interactions entre les occupants et s’ouvrant également sur le quartier et ses habitants. Il s’agit d’une opportunité unique de tisser des liens humains de qualité entre les habitants du quartier et les occupants du projet, de créer des espaces de rencontres et d’ouvertures, et ainsi d’expérimenter de nouveaux modes de perméabilité entre les sphères privées et publiques, individuelles et collectives.

Les 2000m² de logements correspondant à 18 appartements répartis dans trois bâtiments différents sont complétés par +/- 450m² de locaux polyvalents communautaires : chambre d’amis, salle commune, buanderie, atelier vélos, menuiserie et outillage commun, un local tri des déchets, jardins et potagers…

Dans ce projet les lieux collectifs sont aussi des lieux d’ouverture et d’accueil. Ils permettent des projets envisagés et portés par les habitants et destinés à renforcer la cohésion entre habitants, et riverains : soirées documentaires, conférences, gymnastique pour les 50 ans et plus, repair café, accueil de devoirs…

ENVIRONNEMENT

La démarche environnementale est un aspect majeur du projet et se traduit à travers les choix architecturaux et de rénovation, la récupération et la réutilisation de matériaux de construction, enfin des choix liés à la mobilité, la biodiversité, la consommation d’énergie.

Parmi une multitude d’exemples, retenons les aspects suivants :

La mobilité douce a été privilégiée de par les préférences du groupe et de la densité du quartier. Ainsi le recours à des pratiques non motorisées est une des conditions de viabilité du projet. Le permis d’urbanisme prévoit  un local à vélos et à poussettes accouplé à un atelier de réparation de vélos, pour une surface totale de 135 m². Il pourra accueillir une soixantaine de vélos, pour adultes et enfants, soit un peu plus de trois vélos par unité.

Le projet prévoit la perméabilisation (transformation en jardins) d’une part importante du site actuellement bétonné, une consommation responsable pour limiter la consommation et un nouveau système de récupération et réutilisation des eaux grises sera mis en place. Les demandes en énergie seront limitées de par l’installation de toitures équipées de panneaux photovoltaïques, l’eau de pluie sera récupérée via citerne et utilisée pour les espaces communs, la buanderie et les jardins.

La biodiversité est également intégrée au bâti grâce à la végétalisation de façades, le bardage en bois, les jardins et l’installation d’un potager sur le toit.

LE GROUPE

Le groupe d’habitants est composé de profils très différents. La nature même du projet, le caractère intergénérationnel et le mode d’acquisition en indivision du bâtiment existant permettent de créer les conditions d’une solidarité des acquéreurs qui rend plus facile l’accès au projet à des personnes dont la réserve en fonds propre est inférieur au standard exigé aujourd’hui pour des opérations individuelles.

Dès le lancement du projet l’intergénérationnel a été une priorité. Les adultes ont actuellement entre 28 et 68 ans, les enfants entre 2 et 19 ans. Les revenus des habitants sont également très différents d’une unité à l’autre.

L’accompagnement du groupe par cOarchi a permis des solidarités multiples entre les membres du groupe et une maitrise des coûts.

GOUVERNANCE

Le groupe de futurs cohabitants fonctionne selon les principes de la sociocratie (réunion en cercle, travail en sous-groupes, décision par consentement,...). Les habitants se réunissent en plénière et travaillent en sous-groupe régulièrement.

La décision par consentement vise à trouver les meilleures solutions pour faire avancer le projet tout en permettant à chacun de s’approprier la décision, exprimer ses ressentis ainsi que ses éventuelles objections majeures.

Lieu : Bruxelles
Programme : Habitation groupée
Année : 2017-2018
Surface : 2500 m²